Un week-end dans ma circonscription : du du 7 au 9 juin

Vendredi après-midi, j’ai été à la rencontre de la commission culturelle de la communauté de communes à Oloron-Sainte-Marie qui se déroulait à la salle Jéliote. Cette dernière présentait son programme culturel pour ce mois de juin et toute l’année à venir. Un programme de très haut niveau, éclectique. Une cinquantaine de rendez-vous avec des acteurs, des exposants, des artistes de la France entière et parfois même de l’étranger viendront à Oloron-Sainte-Marie, animer le #Béarn et la Soule (province du Pays Basque).

Samedi matin, j’ai été à Pau afin d’accompagner Jean-Paul Brin à sa dernière demeure. Avocat, ancien bâtonnier du Barreau de Pau et premier-adjoint au maire de #Pau. Il s’en est allé au terme d’une cérémonie d’obsèques particulièrement émouvante. Homme de grande culture, grand pyrénéiste devant l’Éternel, son humanité et son dévouement étaient reconnus de tous. Il est parti, accompagné de son épouse, de ses enfants, de sa famille et de la foule imposante de ses amis palois, béarnais ou d’ailleurs.

A midi, participation à la fête de la #transhumance à Lourdios-Ichère, ma commune natale. Il y avait beaucoup de monde. Des centaines de personnes avaient fait le déplacement, certains mêmes venus de toute la France et de l’étranger. Il y avait deux Américaines. Une fête ancestrale et joyeuse pour accompagner des bergers rejoignant leurs estives. C’est une fête à peine arrangée qui prolonge la tradition de la transhumance. Comme les marins avec la mer, nos bergers ont la montagne et ce métier vissés au cœur de père en fils. La sève passe de génération en génération. Malgré les assauts de la vie moderne ça ne s’est pas arrêté.

Samedi soir, à 19h, inauguration du cabinet d’une esthéticienne, à Saint Etienne de Baïgorry, l’un des anciens chefs-lieux de canton du Pays Basque, ouvrant sur la mythique vallée des Aldudes et de Baïgorry, frontalière avec la province de Navarre (Espagne). C’est Gipsy, une jeune femme très méritante qui a créé son cabinet de toutes pièces (@gipsyesthetic). Elle a commencé son activité voici une dizaine d’années avec comme seuls atouts sa détermination, son courage, l’amour qu’elle porte au Pays Basque. Son cabinet rassemble toutes les techniques pour en faire un établissement haut de gamme. L’ensemble a coûté plus de 350 000 euros qu’elle a quasi entièrement financé elle-même. Gypsi est aussi la compagne d’un berger de la vallée. Ils seront bientôt les joyeux parents d’un deuxième enfant.

Sa voisine, inaugurait un magasin de lunettes. La particularité du magasin est qu’une journée entière est consacrée aux visites à domicile pour les personnes ne pouvant se déplacer. Deux magnifiques services dans une vallée de la montagne basque, si lointaine et à l’écart des bassins de vie, mais avec un cœur gros comme ça ❤️.

Un week-end dans ma circonscription : du du 7 au 9 juin
Mot clé :    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.