Retour sur la réunion du Congrès à Versailles

Lundi 09 juillet à 15h00

Jean Lassalle délivre son sentiment :

Le Président de la République Emanuel Macron a cru bon de réunir l’ensemble des parlementaires le 9 juillet dernier à Versailles, pour un congrès portant sur un « discours de politique générale ». L’objectif affiché était de défendre sa première année au pouvoir tout en posant les objectifs de la deuxième et de celles qui restent à venir.

Vaste programme.

Malgré le coût décrié de cet exercice, le peu d’intérêt, à priori, d’une telle initiative j’ai pris le parti de me rendre à Versailles pour l’écouter. J’espérais au fond de moi-même être démenti dans mes craintes et trouver enfin une raison d’espérer et de croire en sa politique.

Au terme d’un long discours soporifique dans lequel il n’a oublié aucun des pensums de la campagne électorale qui l’a fait élire. Chacun est suffisamment apte à se faire son opinion entre le miraculeux programme et sa réalité un an après.

Quant à sa vision du monde et de la France, aucune des considérations mille fois assénées ne nous furent épargnées. Qu’en est-il des résultats sur son grand projet européen qui devait relancer la croissance, remplir nos caisses et favoriser la reprise de notre économie ? Qu’en est-il de la place de la France et de l’Europe dans le monde ?

J’attendais ensuite avec espoir la vision du Président sur la manière dont il comptait traiter nos concitoyens « décentralisés » selon les termes des technocrates qui l’entourent.

Là encore, je n’ai retrouvé qu’une pâle reprise de toute sa logorrhée présidentielle sauf que maintenant, il y a un an déjà qu’il est Président.

J’ai eu confirmation de l’ensemble du projet de détricotage de l’organisation territoriale de notre pays et des services publics à la française. La forme se voulait grandiose. Elle fût grandiloquente. Le propos sans cap recherchait éperdument son souffle. Cette réflexion à haute voix était d’une telle ambiguïté d’un bout à l’autre qu’elle présage mal des résultats, des engagements « en même temps » du Président.

Il n’a même pas eu le courage de nous parler directement de son projet sur l’organisation, la représentation et l’action à mener sur nos territoires. Rien, rien, strictement rien, hélas, sur son projet d’abattre plus de 300 parlementaires de notre République. Il nous abreuve pourtant de ce grand dessin de relance démocratique de notre pays tout comme ses ministres et l’ensemble de nos médias.

Pas de craintes pour ceux qui rêvent de voir la France devenir un protectorat. Les décisions seront prises comme d’habitude sans tambours ni trompettes dans le contexte de renoncement et de lâcheté qui prévalent désormais sous les ors de la République.

L’austérité budgétaire restera impitoyable avec la France d’en bas et continuera d’épargner les privilégiés. Conscient que les français le lâchent, il dit l’inverse de ce qu’il fait et critique les conséquences de ses propres décisions.

Ce n’est certainement pas en cette après-midi de juillet que le Président se sera relancé devant la représentation nationale ni dans le cœur des français.

 

 

Retour sur la réunion du Congrès à Versailles

3 commentaires sur “Retour sur la réunion du Congrès à Versailles

  • 13 juillet 2018 à 14 h 32 min
    Permalink

    Bonjour Mr Lassalle.. Toujours égale à vous même… Ne changez pas… Les français vous adore….

  • 14 juillet 2018 à 11 h 18 min
    Permalink

    Le plus inquiétant reste l’impression d’un dirigeant inféodé à nos amis allemands qui ont déjà elabore une stratégie pour les 30 prochaines années … stratégie dans laquelle, l’europe Chérie et encore moins la France, n’ont une place.
    Un président qui semble faire la lèche à tout ce qui brille en dénigrant ses propres racines.
    Alors qu’il serait grand temps de se réunir autour d’un chef visionnaire, ambitieux et courageux, nous devons subir un monarque pleutre, menteur et à l’esprit étriqué …
    Nous sommes proches de l’effondrement … les âmes courageuses et bienveillantes doivent se tenir prêtes à prendre les rênes …

  • 15 juillet 2018 à 7 h 39 min
    Permalink

    Vous avez tout dit, et tellement mieux. Mais qielle tristesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.