Question écrite au sujet de l’Education et de l’Aide Publique au Développement

Bonjour à tous,

 

Afin de répondre aux enjeux majeurs que porte l’Education dans l’Aide Publique au Développement française, j’ai décidé d’adresser au gouvernement la question écrite suivante :

 

M. Jean Lassalle attire l’attention de M. le ministre des affaires étrangères sur la coopération éducative française dans le cadre de l’aide publique au développement (APD). Avec 16,24 % de l’APD totale en 2011, l’éducation constitue le premier secteur de la contribution française au développement, aussi est-il important de saluer l’importance donnée à ce secteur si crucial les générations futures. Il convient toutefois de remarquer qu’en volume cette aide – comme l’APD totale – a diminué. En versement brut, elle s’élevait à 1 525 310 millions de dollars américains en 2011, contre respectivement 1 784 331 et 1 810 408 millions en 2010 et 2009. En outre, le calcul de ces chiffres peut s’avérer discutable, voire contestable, dans la mesure où les dépenses liées aux établissements français à l’étranger, ou à l’éducation dans certains territoires d’outre-mer y sont associées à de l’aide au développement. Il apparaît par ailleurs qu’au niveau de la répartition de l’aide accordée à l’enseignement, à peine plus du dixième des versements se voit attribué à l’éducation de base, pourtant essentielle, a fortiori dans les pays les moins avancés d’Afrique francophone. Il attire donc son attention sur l’importance à accorder à l’aide en faveur des pays les moins avancés, notamment en Afrique francophone. Il lui demande également d’apporter des éléments permettant de comprendre pourquoi certaines dépenses liées aux territoires d’outre-mer sont associées aux montants de l’aide publique au développement.

 

Je vous communiquerai bien entendu  la réponse qui sera donnée à ma requête par le gouvernement dès que celle-ci sera disponible.

 

Jean Lassalle

Question écrite au sujet de l’Education et de l’Aide Publique au Développement

Un commentaire sur “Question écrite au sujet de l’Education et de l’Aide Publique au Développement

  • 24 juillet 2013 à 15 h 59 min
    Permalink

    Aider les Pays en voie de développement qu’ils soient d’Afrique ou d’une autre zone géographique me semble une noble démarche.
    Cependant, le reproche majeur qu’on puisse adresser aux « politiques » c’est qu’ils s’occupent plus de ce qui se passe hors de notre Pays que de ce qui se passe chez nous…
    Sur le sujet de la Formation et particulièrement de la Formation Continue, il faut rectifier le tir très vite et confier cette tâche à ceux qui sont capables de la gérer. J’entends par la les Entreprises et non l’Université qui si elle est à sa place pour gérer les enseignements théoriques, est incompétente pour gérer l’apprentissage et les enseignements pratiques (combien d’enseignants savent vraiment ce qui se passe dans les entreprises et ce dont elles ont réellement besoin ???)
    De plus, il me semble beaucoup plus judicieux de développer les « Certifications Professionnelles » validées par des professionnels que de multiplier des formation théoriques qui n’ont comme avantage que d’apporter des volumes d’heures complémentaires à certains enseignants…
    Peut être qu’à ce moment là, les Entreprises s’intéresseront plus aux Compétences qu’aux Diplômes ce qui est de nature à renforcer leurs performances…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *