Pourquoi nous, européens, ne devons pas nous soumettre aux diktats de Trump ?

L’Union Européenne a pris comme mesure, acté le 18 mai 2018, de taxer à une hauteur symbolique (avec des augmentation de 10%, 25% voire 50% sur certains produits) de nombreuses marchandises produites aux Etats Unis, et ce en réaction à la hausse des tarifs douaniers imposés par le président des Etats-Unis Donald Trump. Pour enfoncer le clou, une grande partie de ces produits sont confectionnés avec l’acier et l’aluminium européen importés, sujet de discorde entre les deux acteurs.

Voici les grandes catégories des articles taxés à la hausse :

  • Alimentaire (maïs, beurre de cacahuètes)
  • Alcools (Whisky et Bourbons)
  • Tabac (cigarettes, cigares, tabac à rouler)
  • Textiles (jeans, habits en coton)
  • Et plus particulierement les véhicules , dont les Harley-Davidson.

Mais si la situation ne retourne pas à la normale rapidement, je propose de nous retrouver, nous européens, sur une augmentation de la taxation des économies numériques d’origines américaines.

Je propose, sur les conseils avisés de M. Jabiol, d’instaurer une taxation pure et simple de ces entreprises en se basant sur la marge supposée des GAFA réalisée sur leurs exportations numériques dans chaque pays Européens (à savoir leur chiffre d’affaires dans chaque pays). De ce fait, il serait de nouveau possible de demander des comptes à ces grandes compagnies ultralibérales qui profitent des frontières pour échapper aux impositions nationales. Cela permettrait aux Etats européens de retrouver une partie de leur souveraineté fiscale sur la création de valeur faite sur leur territoire et tout en faisant bénéficier à aux pays européens des dizaines de milliards d’euros.

Cette démarche peut être complémentaire de la volonté européenne (portée par Monsieur Pierre Moscovici) de définir une « présence numérique » des entreprises, faisant pendant à la « présence physique », déjà intégrée dans le droit européen.

Mais en attendant un lissage du droit communautaire sur un sujet aussi important, nous nous devons de réagir ! Alors je dis oui à une taxe portant sur le chiffre d’affaire de ces grosses sociétés du numérique !

 

 

 

Pourquoi nous, européens, ne devons pas nous soumettre aux diktats de Trump ?

3 commentaires sur “Pourquoi nous, européens, ne devons pas nous soumettre aux diktats de Trump ?

  • 29 juin 2018 à 9 h 38 min
    Permalink

    L’idée consiste à créer une taxe douanière sur les « exportations numériques ».

    Le concept : lutter contre la délocalisation des profits numériques.

    Le moyen : taxer la marge supposée des GAFA réalisée sur leurs exportations numériques dans chaque pays Européen (à savoir leur chiffre d’affaires dans chaque pays).

    Comment : en prenant comme règle de calcul le taux de marge mondial publié chaque trimestre par chaque exportateur numérique à la Bourse de New York. Ce serait l’assiette sur laquelle appliquer la taxe douanière.

    L’avantage : Taxer les GAFA est impossible car il n’y a pas d’harmonie fiscale en Europe. Mais taxer leurs exportations numériques le pourrait.

  • 30 juin 2018 à 14 h 58 min
    Permalink

    Justement, et si c’était l’occasion unique de nous libérer de l’oppression de la culture américaine pour enfin construire notre identité européenne

  • 30 juin 2018 à 18 h 47 min
    Permalink

    Jean,

    je ne comprends pas ce passage

    “leur chiffre d’affaire retranché de leur marge mondiale publiée trimestriellement”

    (bien que n’ayant pas fait de gestion )

    d’après ce que M. Jabiol avance
    “taxer la marge supposée des GAFA réalisée sur leurs exportations numériques dans chaque pays Européen
    (avec leur chiffre d’affaires dans chaque pays).”

    Ne serait-ce pas plutôt ??

    > Le bénéfice fiscal estimé (pour cette nouvelle Taxe) sur les exportations numériques, pour chaque exportateur par pays Européen

    Bénéfice fiscal estimé = Le Chiffre d’Affaire par pays X (que multiplie) le Taux de marge mondial (moyen) publié chaque trimestre par chaque exportateur numérique à la Bourse de New York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.