Pour les patients comme pour les soignants, Jean Lassalle s’engage en matière de santé

Sensible à la fois à la problématique de la désertification médicale en milieu rural, et aux difficultés que rencontre le personnel soignant dans ses missions, Jean Lassalle s’implique en matière de santé. Par son engagement, il montre que la pérennité du système de santé à la française dépend des choix du politique.

 

Le mot de Jean Lassalle:

 

« La pyramide des âges des médecins du département est tout simplement effrayante. Ce n’est plus un désert médical qui se prépare chez nous, mais le pôle Nord ou peut-être pire. Plus un seul médecin, à l’horizon 2025, dans ce département pourtant béni des dieux que constituent les Pyrénées-Atlantiques. »

 

Son engagement sur le plan législatif:

 

Jean Lassalle soutient l’initiative du député Philippe Folliot qui a rédigé une proposition de loi relative à la lutte contre l’inégalité de l’accès aux soins sur le territoire français. Jean Lassalle a ainsi co-signé cette proposition de loi le 10 janvier 2012. Elle est basée sur 4 idées fortes :

– Etablir un numerus clausus pour l’installation des médecins généralistes afin de réduire les écarts de densité dans l’accès aux soins sur le territoire.

– Sensibiliser les jeunes médecins par un stage incitatif en milieu rural.

– Faciliter par la création de nouveaux dispositifs l’implantation des médecins généralistes en milieu rural.

– Autoriser les collectivités locales à exonérer de taxes foncières les médecins généralistes s’installant dans une commune de moins de 2000 habitants.

 

Le mot de Jean Lassalle à propos du personnel soignant:

 

« J’aime les toubibs et les infirmières. Ils ne vivent pas un métier mais un sacerdoce. Ils m’ont pratiquement toujours mieux soigné avec leurs mots qu’avec leurs médicaments. »

 

Son action sur le plan législatif:

 

Jean Lassalle a posé une question écrite au Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé le 10 janvier 2012 sur le régime d’astreinte des infirmiers anesthésistes.  En effet, certains de ces fonctionnaires de santé sont lésés financièrement par le système d’astreinte car ils sont payés en dessous de leur indice de salaire (la rémunération des astreintes est plafonnée à l’indice 534 NM alors que la carrière d’un infirmier anesthésiste se termine à l’indice 604 NM).

Pour les patients comme pour les soignants, Jean Lassalle s’engage en matière de santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *