Ma question au Premier Ministre lors des Questions au Gouvernement du Mardi 19 mai 2015

Monsieur le Président, Monsieur le Premier ministre, mes chers collègues,

Comme chacun d’entre nous, je suis très impressionné dimanche après dimanche par les niveaux atteints par l’abstention et le vote désespéré de nos concitoyens. Dans notre univers complexe, les raisons en sont bien entendu multiples, les solutions difficiles à cerner et bien plus encore à mettre en œuvre.

La réalité est que nous n’intéressons malheureusement plus un peuple souverain pourtant passionné par la politique. Notre alignement depuis un bon quart de siècle n’y est certainement pas étranger. Il n’y a plus de débat de fond. Cette situation, nous le savons bien, alimente jour après jour les approches simplistes et la tentation populiste.

A l’approche des grandes échéances, vous vous apprêtez certainement à proposer quelques palliatifs tels une petite dose de proportionnelle ou encore le vote obligatoire qui constitue à mes yeux le niveau zéro de la démocratie.
Je suggère de réfléchir sur des dispositifs qui rendraient de manière crédible l’accès au suffrage et nous placeraient sur un plan d’égalité au lendemain de la perte d’un mandat. L’échec électoral n’a pas forcément le même écho, ni les mêmes conséquences, pour le petit fonctionnaire, l’agriculteur, l’ouvrier, véritables espèces en voie de disparition dans cet hémicycle, ou encore un patron de PME, un directeur d’association, voire un étudiant que pour ceux d’entre nous qui peuvent immédiatement réintégrer leurs corps d’origine.

Si cet objectif est difficile à atteindre dans un premier temps, il aurait au moins le mérite de casser l’image d’une trop grande consanguinité entre principaux décideurs politiques et hauts-fonctionnaires, donnant trop souvent un sentiment d’oligarchie.

Monsieur le Premier ministre, cette question vous semble-t-elle susceptible d’être approfondie ? Et si oui, quand et de quelle manière ?

Ma question au Premier Ministre lors des Questions au Gouvernement du Mardi 19 mai 2015

6 commentaires sur “Ma question au Premier Ministre lors des Questions au Gouvernement du Mardi 19 mai 2015

  • 20 mai 2015 à 15 h 07 min
    Permalink

    bon, ben il ne reste plus qu’a prendre Mr LEGUEN au mot, bon courage !

  • 20 mai 2015 à 15 h 33 min
    Permalink

    Vous avez mis le doigt,là,sur un problème de fond très important.Si le vote blanc était reconnu et validé,cela changerait beaucoup de choses quant à l’abstentionnisme .

  • 20 mai 2015 à 16 h 27 min
    Permalink

    je pense comme vous, qu’une mise à plat serait nécessaire, et que le renouvellement de nos députés serait une bonne chose, cela permettrait s’assainir la vie politique, si les élus battus pouviant se retrouver à égalités de chance pour re-trouver « un travail » et cela éviterait peut être de voir certains élus qui s’accrochent tellement à leur poste qu’ils sont prets à tous les arrangements » pour le conserver. ne faison plus de la politique politicienne mais de la politique au service des français , avec pour objectifs de répondre à leurs attentes. merçi monsieur de l’avoir compris

  • 20 mai 2015 à 16 h 38 min
    Permalink

    Bravo Jean! C’est bien là le problème. Comment risquer son entreprise ou sa carrière en se lançant dans la politique. Du coup la représentativité et la connaissance des problèmes du terrain n’ont plus cour dans les hautes assemblées.
    Heureusement que quelques élus comme toi nous y représentent et portent nos problèmes.
    Bon courage.
    Je t’embrasse.
    Daniel du Gers.

  • 20 mai 2015 à 22 h 47 min
    Permalink

    No comment….attristant. ..!

  • 28 octobre 2015 à 13 h 11 min
    Permalink

    Et aussi les inventeurs, comment font-ils pour réintégrer la société lorsqu’ils sont condamnés par la République du fait tout simplement qu’ils inventent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *