La terrorisation de la démocratie

Pendant que plus de la moitié du corps électoral ne vote plus, la réponse du gouvernement est de s’occuper de l’entregent entre partis politiques pour l’élection présidentielle en totale déconnexion du monde réel. Les choses sont claires,  tout le texte de loi, même habillé du terme « modernisation », est construit pour rétrécir  l’offre politique à trois seuls partis : le parti socialistes (PS), le front national (FN) et les républicains (LR).

Il s’agit pour Ps et LR, parti dit démocratique, de se voir opposer systématiquement à l’extrême droite et s’assurer ainsi une victoire en jouant sur les peurs. Le principal motif  de participation aux élections régionales semble avoir été de voter contre, contre la classe politique ou contre le Front national… avec des résultats contraires. Aussitôt, les dirigeants politiques ont dit combien ils avaient compris l’exigence, les commentateurs de plateau ont martelé le message et les jours suivants, la presse française et étrangère a poursuivi l’appel politique du «  je vous ai compris « . Vœux pieux en cette période de bonne résolution ? Entre le doute sur les bons sentiments et l’envie d’y croire, rien de bien neuf malheureusement ! Mon intervention sur ce projet de loi.

La terrorisation de la démocratie

2 commentaires sur “La terrorisation de la démocratie

  • 25 janvier 2016 à 17 h 16 min
    Permalink

    Bravo Monsieur LASSALLE,

    Enfin un député qui me les pieds dans le plat.

  • 23 février 2016 à 23 h 06 min
    Permalink

    Bonsoir Monsieur Lassale,
    Merci mais….depuis… J’ai le sentiment que l’indignation n’est plus à la mode aujourd’hui ! La colère oui, la rancoeur oui qui poussent un grand nombre d’électeurs dans les bras de certains extrémismes . Mais l’indignation où est elle ? Nous la cherchons en vain . Nous sommes déçus par un classe politique qui ne s’indigne de plus rien!!! Alors si nous ne voulons pas de la rancoeur il ne nous reste que la résignation ?.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *