La Marche, 16 avril

Mes amis,

 

Hier, à la sortie d’Ansauvillers, où j’ai passé la nuit, j’ai eu un entretien poignant avec un homme qui m’a reconnu. Un homme bien habillé, qui est descendu de sa voiture pour venir me parler. Je vous retranscris tel quel l’échange que nous avons eu :

« Monsieur le Député, vous avez réglé tous les problèmes de votre circonscription pour nous faire le privilège de venir essayer de régler les nôtres ?

–          Non, justement. C’est parceque je n’ai rien réglé chez moi et que je n’y arrive plus que je suis parti essayer de prendre contact avec les citoyens, à travers les routes et chemins de France.

–          Ouais… On est quand même dans un pays merveilleux où, grâce à mes impôts, on permet à des hommes comme vous, des Députés, de se taper une belle balade à pied pendant que moi je travaille !

–          Bon, je comprends ce que vous me dites, ça fait partie du débat que j’ai voulu engager mais dites-moi, comment vous voyez l’avenir ?

–          L’avenir ? Ca va péter ! Et je souhaite que ça pète le plus tôt possible. Et j’espère que ça va faire mal, qu’on foute tout par terre !

–          Ecoute, je pense qu’on est en danger et moi, je ne souhaite pas que ça pète. Si ça pète, ce sont nos enfants qui vont en souffrir et tu sais, nous, Français, on est capable de se faire très mal, alors qu’on est dans un très beau pays !

–          Ah oui, ça c’est vrai !

–          On a tout ce qu’il nous faut, la Nature nous a gâté, on a des possibilités exceptionnelles, des ressources humaines incroyables mais aujourd’hui, malheureusement, tout ça s’est grippé, comme le moteur d’une belle voiture. Et faut qu’on le dégrippe ensemble. On ne va pas le faire en force, il faut le démonter, revoir la culasse, les pistons, tout revoir en fait. Que chacun soit à sa place et que tout le monde y participe, c’est ça qu’il faut faire.

–          Oui enfin, tout ça c’est des discours de bisounours !

–          Peut-être mais bon, écoute, c’est aussi une formule.

–          Qu’est ce qui te pousse à faire ça ?

–          Ma conscience. J’ai bientôt 58 ans, je suis père de 4 enfants, j’ai eu la chance de vivre les seuls 60 ans de paix consécutifs qu’ait connu la France sur son territoire, je n’ai jamais eu à prendre un fusil. Et quand je vois la situation de notre pays, j’ai l’impression d’être un bel égoïste. Quand mes yeux se fermeront, je veux avoir ma conscience tranquille, je ne veux pas avoir profité et ne laisser que le sang et les larmes à mes enfants.

–          Ça c’est bien mais qui prouve que ça va donner quelque chose ?

–          Rien ! Rien ne le prouve. Mais une chose est certaine, si je ne le fais pas, si d’autres ne le font pas, on est tous les deux d’accord sur ce qui va se produire. Sauf qu’on ne veut pas, ni toi, ni moi, que cela se produise. Ce que je fais c’est un acte, un signe posé par un Député de la République. Si ça parle, d’autres se lèveront aussi, d’autres marcheront et réagiront puis c’est toute l’intelligence de ce pays qui va se réveiller de nouveau. »

 

 

La Marche, 16 avril

36 commentaires sur “La Marche, 16 avril

  • 17 avril 2013 à 12 h 45 min
    Permalink

    Mr le Député,
    vous vous attendiez bien sûr à ce genre de réaction, et vous avez fort bien désamorcé la bombe qui vous a été tendu. En l’occurrence, il y a une énergie chez ces gens là, mais elle semble être déviée vers l’envie d’en découdre plutôt que vers ce que vous proposez, la remise en marche du moteur « France ». Alors j’espère de tout coeur que bien d’autres personnes comprendront votre démarche et surtout qu’il est temps de mettre les mains dans le pétrin pour qu’on s’en sorte. Merci à vous pour l’exemple que vous donnez au peuple français!

  • 17 avril 2013 à 12 h 49 min
    Permalink

    Simple comme un bonjour, meus très efficace.
    Courage Jean.

  • 17 avril 2013 à 13 h 58 min
    Permalink

    Notre monde file vers le nulle part quand toi tu as au moins le mérite de marcher vers les gens.
    bonne chance et merci

  • 17 avril 2013 à 14 h 25 min
    Permalink

    Il n’avait pas tout à fait tort… Et vous n’avez pas tout à fait tort, non plus. Ce qui fait que je ne sais pas tout à fait où vous voulez aller.
    Mais là où j’adhère à votre (dé)marche, c’est qu’on n’arrive nulle part en restant devant son bureau.
    Même si l’idée d’être un mouton m’indigne; Je vous demande tout de même, afin d’honorer vos origines et votre vie,d’être pour nous si ce n’est un berger, cher Monsieur le député Lassalle, un guide clairvoyant dans cette montagne escarpée et impénétrable que devient chaque jour notre cher pays.
    Car certains comme moi, qui ne sont ni naïfs, ni désabusés, mais simplement happer par ce système ne savent plus comment se battre et en qui croire… J’ai accordé mon soutien électoral à votre ami M. Bayrou depuis maintenant une dizaine d’année mais il est dur de voir que les gens ne suivent pas.

  • 17 avril 2013 à 14 h 46 min
    Permalink

    Bonjour Jean
    Ton interlocuteur a t il été convaincu ? Tes expressions amicales et chaleureuses avec des actes déterminées c’est ce qu’il manque.
    Il faudrait que l’expression politique en général- soit-plus positive et qu’ils arrêtent de se massacrer à chaque intervention, ce qui accroît une sur médiatisation journalistique à chaud sur tous les événements privilégiant les axes à sensation Il faut savoir qu’on produit ce qu’on dit alors forcément actuellement ça aggrave des situations difficiles
    Les questions fondamentales sont : qu’est ce que l’homme, le sens de la vie, de sa vie, le sens de l’engagement en politique en particulier pour quel objectif.
    A travers cet échange on peut constater 3 choses : l’impuissance politique, les tensions sociales et le manque de projet fédérateur.
    Aujourd’hui plutôt que de faire l’ENA, il faudrait faire ses « Humanités » pour comprendre les gens, leur vie. Il faudrait surtout les aimer. Je crois que c’est ton cas c’est pourquoi je pense que les gens en retour t’aiment bien. Mais il faut aller encore plus loin, les gens ont confiance en toi, propose des idées qui ont fait leurs preuves dans notre histoire -pas forcément toutes celles dont j’ai pu t’abreuver, même si je remarque qu’aujourd’hui elles deviennent à la mode.
    Bon courage Amitiés Claude

  • 17 avril 2013 à 15 h 25 min
    Permalink

    Oui, nous sommes une génération qui avont eu la chance de vivre en paix, de bénéficier d’une croissance qui nous a permis d’évoluer.

    Je comprends les jeunes, qui aujourd’hui ne se projectent plus dans un avenir, à qui on promet une vie faite de précarité, et leur envie de « tout faire péter » , mais pour mettre quel système en remplacement? un national socialisme comme le propose certains?

    Il faut rapidement retrouver de la croissance pour produire de la richesse, et que cette richesse ne soit plus confisquée par un petit nombre, mais redistribuée équitablement à tous.

    La marche de Jean Lassalle, c’est un appel pour ne pas rester citoyen (ne) passif, raleur, mais pour devenir citoyen acteur, il est certainement plus heureux dans cette marche à la rencontre des français (es) que d’être actuellement à l’Assemblée Nationale ou les débats tournent à des affrontements stériles

  • 17 avril 2013 à 17 h 28 min
    Permalink

    Courage Monsieur Lassalle. Nous sommes nombreux à vous accompagner par la pensée à défaut d’être à vos côtés.
    Je pense soudain au refrain d’une de mes chansons de Guide qui était :
    « Vas d’un bon pas ne faiblis pas,
    « La route est ta meilleure amie mon gars !
    « Vas d’un bon pas ne faiblis pas,
    « C’est une amie comme il n’y en a pas !… »
    Amitiés démocrates.

  • 17 avril 2013 à 17 h 52 min
    Permalink

    c’est extraordinaire. Merci pour ce conte du jour. Amitiés JL

  • 17 avril 2013 à 19 h 13 min
    Permalink

    bonjour jean
    je suis en accord complet avec ton analyse je suis moi même artisan et président d association sportive je voie les choses ce dégrader au quotidien je pense qu il faut remettre tout a plat pour au contraire laisser quelque chose de neuf a nos enfants et surtout de l espoir je te suis dans ton combat j essaye de venir te voir a louvrechy demain a ton départ
    Romuald

  • 17 avril 2013 à 19 h 27 min
    Permalink

    Merci Monsieur.
    Je suis un vieux Bayrouiste, sachant que vous êtes son premier ministre.
    Mais me voilà aussi Lassaliste !

  • 17 avril 2013 à 19 h 34 min
    Permalink

    Adiù Joan, faites un bon voyage, soignez vos pieds et permettez encore de lire chaque jour vos aventures au contact de la population.
    Profitez bien de la route, moins difficile que par chez nous j’imagine!!!!
    Adishatz

  • 17 avril 2013 à 19 h 41 min
    Permalink

    je vous ait croise entre breteuil et paillard avec mon camion et cela ma surprie de vous voir marcher et de plus avec vos chaussures a la main car dans notre region on les croisse plus avec leur citroen c6 quelle courage et quelle raprochement avec le peuple cela et super et genial qui il y en a qui pense au citoyen comme vous le faite mon seul regret ses de ne pas pu vous saluer

  • 17 avril 2013 à 20 h 21 min
    Permalink

    Bonjour Jean,
    J’apprécie volontiers votre démarche et votre communication parce ce qu’elle est sincère.Oui ça craint en effet, les gens ne supportent plus que l’on se moque d’eux sur tout les plans, ni l’arrogance de ceux qui nous gouvernent. Vous allez sûrement apprendre encore beaucoup de chose. Passerez-vous par Arras, j’aimerai venir à votre rencontre et faire un bout de chemin avec vous ?
    M-Christine Diétrich

  • 17 avril 2013 à 22 h 50 min
    Permalink

    « une chose est certaine, si je ne le fais pas, si d’autres ne le font pas, on est tous les deux d’accord sur ce qui va se produire. Sauf qu’on ne veut pas, ni toi, ni moi, que cela se produise. » Pas mieux, Monsieur le Député. Si nos impôts servent à ça, à ce qu’un député au moins réagisse, ça en sera un excellent emploi (et des chaussures ne sont pas très coûteuses).

  • 18 avril 2013 à 9 h 03 min
    Permalink

    Je comprends cette marche parce qu’à un moment donné les mots ne suffisent plus pour communiquer. Aujourd’hui le malaise et l’exaspération ont gagné la grande masse silencieuse des citoyens qui n’ont pas l’habitude des manifestations, qui s’interrogent sur la valeur de leur vote, qui se sentent si éloignés de leur représentation nationale. Ce sont ceux-là que vous allez croiser sur votre chemin Monsieur le député. Alors votre geste a du sens, je vous souhaite bonne route.

  • 18 avril 2013 à 10 h 40 min
    Permalink

    Je viens de lire votre article, monsieur Lassalle. Et je pleure.
    Je pleure face à cette horrible réalité à laquelle nous sommes confrontés.
    Cette envie qui nous tiraille tous de vouloir mettre à terre un système qui nous asphyxie, et cette raison qui nous maintient à faire attention au futur.
    Pas pour nous, en effet… Mais pour nos enfants. Notre pays.
    J’ai le même ressentis que cet homme qui vous a interpellé. Et nous sommes des milliers, des millions, à ne plus pouvoir accepter l’inacceptable.
    Mais je suis aussi, comme vous, raisonnée et pleine de volonté pour trouver des solutions à ce pour quoi je crois, encore, très fort.
    J’espère vous rencontrer sur votre parcours.
    Je vous souhaite beaucoup de courage (mais ça je sais que vous n’en manquez pas…),et une grande réussite dans cette belle démarche.

  • 18 avril 2013 à 22 h 16 min
    Permalink

    quand je regarde le reportage de votre MARCHE….les larmes brouillent mes yeux…le seul homme politique qui m’avait touché de cette façon est le Général de GAULLE….. en tout cas ce que vous faites est moins stupide que ce que nous voyons et entendons ailleurs……..merci monsieur LASSALLE de donner un peu de dignité et d’honneur dans cette FRANCE qui souffre et que l’on voudrait voir prospèrer……

  • 18 avril 2013 à 23 h 18 min
    Permalink

    Merci Monsieur.

    Ce qui manque à notre pays, ce ne sont pas des mesures techniques ou fiscales, ce n’est pas une énième Haute Autorité de Lutte Contre Je Ne Sais Quoi, c’est la volonté d’œuvrer pour le bien commun.

    S’il vous plaît, Monsieur le Député, donnez-nous le goût de vivre et de créer un nouveau pays ensemble.

  • 19 avril 2013 à 9 h 50 min
    Permalink

    Je suis ton périple, c’est mieux que la grève de la faim! Au moins toi, tu vas au contact des gens ! J’espère que les français verront le besoin d’élire des gens de terrain au lieu des bureaucrates ou des financiers protégeant leurs intérêts! Ce sont les passions et non les intérêts qui mènent le monde
    Que ton action soit un exemple pour nous tous.
    Bon camino !
    Adichat!

    PS: Surtout protège tes pieds, que st jacques te bénisse ! Achètes toi des chaussures ou demandes a Yohan d’aller en chercher !

  • 19 avril 2013 à 10 h 23 min
    Permalink

    « el camino se hace caminando » dit-on sur les chemins de Compostelle…le pèlerinage que tu entreprends auprès des Français témoigne de ton courage, de l’attention sincère que tu porte aux autres, de ton engagement.
    Bravo Jean, plus au Sud, nous aurons plaisir à marcher avec toi!
    Buen camino!

  • 20 avril 2013 à 20 h 25 min
    Permalink

    M Lassalle,

    Je suis fier de vous et j’aimerais que des gens comme vous soient plus nombreux à l’assemblée pour prendre les mesures qui correspondent à la situation actuelle.
    Vous êtes dans le vrai et en allant à la rencontre des citoyens vous comprenez et partagez d’avantage leurs attentes.
    Vous prenez le temps, vous défendez vos valeurs, vous démontrer que la marche à pied est la vitesse appropriée au monde moderne bref je vous soutien car vous représentez la majorité silencieuse qui croit encore au changement.
    Toutes mes sincères amitiés

    Guy Mazelly
    84440 Robion

  • 21 avril 2013 à 8 h 20 min
    Permalink

    Grand bonhomme et quelle paix dans ce discours

  • 30 avril 2013 à 9 h 49 min
    Permalink

    Bonjour !
    Comment aller à la rencontre de Jean Lassalle et faire « un bout de chemin » avec lui, pour lui faire comprendre combien nous approuvons ses points de vue ?
    Cordialement.

  • 1 mai 2013 à 20 h 32 min
    Permalink

    Bien que n’étant pas de votre bord politique, j’ai beaucoup d’admiration pour vous et ce que vous avez fait (chanter en béarnais à l’assemblée m’a donné des frissons…). J’apprécie votre initiative, tenez bon

  • 5 mai 2013 à 0 h 11 min
    Permalink

    Simplement bravo pour votre initiative.
    Que votre route soit semée de belles rencontres et que votre cahier se remplisse d’idées et de propositions constructives.
    Je vous souhaite un beau et bon voyage.

  • 10 mai 2013 à 12 h 55 min
    Permalink

    Aller vers les gens, mon épouse a été vers sa croyance à ST JACQUES, afin de demander la véritable justice pour notre petite fille qui a été malmené et mis en maltraitance, c’était il y a 4 ans et ce n’est pas fini, car les 1eres années durent toute la vie pour un enfant.
    La honte cachée de la France, ne sera jamais mis en avant, les mensonges assermentés qui détruisent une famille et l’avenir de mômes, qui les dénoncera un jour?
    BONNE MARCHE

  • 12 mai 2013 à 4 h 31 min
    Permalink

    Bonjour Cher Jean Lassalle,

    il est 4h du matin et je viens de perdre tout ce que je vous avais écrit ici durant une heure sur mon smarphone… avant de vous l’envoyer… sans doute Dieu ou le diable (toujours par d…) savent pourquoi et si la « raison » est « bonne » pour éviter ques des yeux indiscrets ne lisent ce qui est destiné à vous seul… ou « mauvaise » pour m’empecher que je puisse vous rencontrer et vous confier ce que je retiens de la plus haute importance poyr l’avenir de ma vie, de votre action et celui de ce pays que j’avais aimé plus que celui où sans le vouloir je suis nés… Je suis solidaire de votre marche comme je l’ai été de votre chant durant le dernier meeting de Monsieur Bayrou à Pau en 2007 durant la malheureuse campagne dont nous connaissons aujourd’hui « l’heureux » résultat… comme je l’ai été de votre grêve de la faim dans mon coeur et je marche avec vous comme je marche depuis 45 ans dans le désert de ce monde… J’aimerai vous rencontrer où que vous soyez et serai honnoré de faire votre connaissance et sans prétention aucune vous aussi peut-être… si le diable le « permet » et Surtout si Dieu ne l’empeche pas vous ne serez pas deçu! Je vous laisse pour l’instant… j’ai encore beaucoup à écrire à d’autres avant de dormir un peu… avec des citations pour aider votre marche intérieure… si vous voulez bien. Merci de votre attention. Bien cordialement avec mon respect et mon admiration reconnaissants! « Je vous le déclare, même si quelqu’un revenait d’entre les morts ils ne seraient pas convaincus.. ils ont ont les prophètes qu’ils les écoutent eux.. » NT Plus que d’être « revenu » du royaume des morts (ce qui est le cas car lo.gtemps j’ai été comme mort en ce monde..,) Je suis passé de l’autre coté du « miroir »… Enrico Alberti « citoyen du monde » musicien poliglotte autodidacte croyant sans domicile fixe sans travail et sans famille « exlcu » parmi les exclus solidaire de tous les exclus de cette terre frère en humanité de tous les déséhérités…

    Cultivez les pensées positives… Ouvrir son coeur, partager, profiter de chaque instant, sourire intérieurement, accepter le changement, s’estimer, se faire confiance, prendre du recul, avoir de la compassion, remercier, faire confiance à la vie, etre joyeux… avoir de la gratitude et de la reconnaissance… croire aux possibilités de demain….

    N’allez guère accorder foi à une émotion ou à une pensée qui voudrait vous convaincre que « c’est impossible! » Mais rappelez-vous » toujours que la vraie Vie est un mouvement occulte et vital de possibilités à exploiter nées dans ce qui est vous semble improbable, un peu comme les fleurs du printemps éclosent dans une terre naguère gelée. (9 mai) c’est la lumière de la conscience qui nous révèle ces aspects cachés de nous que nous ne pouvons plus perpétuer et qui ensuite fait en sorte de nous dégager de notre fausse identité en nous ouvrant à des états de conscience toujours plus grands et toujours plus unifiés… (10 mai) Nul ne s’est jamais engagé sur le chemin de la grandeur s’il n’a pas d’abord été approché par l’Amour qui lui a indiqué la voie à suivre dans un murmure. (11 mai) N’acceptez jamais d’etre impuissant face à des circonstances malheureuses et non désirées. Au lieu de vous laisser distraire par la souffrance, vous pouvez recentrer votre attention et vous souvenir de cette vérité : la Lumière de Dieu l’emporte sur toutes les tenèbres qui vous enveloppent ; au lieu de hair l’obscurité, recherchez cette Lumière et voyez votre vie s’illuminer. (12 mai) Guy Finley (Une année pour lacher prise)

    « La plupart des être sont assoupis et ils l’ignorent.
    Ils sont nés endormis.
    Ils vivent dans leur sommeil et meurent sans même se rendre compte qu’ils ont passé leur vie endormis.
    Ils ne saisissent jamais le charme et la beauté de cette aventure que nous appelons l’existence. »
    Anthony de Mello

  • 16 mai 2013 à 6 h 29 min
    Permalink

    Il n’a que faire l’homme qui marche, car il retourne à l’évidence. Cher Ami je me sens particulièrement proche de vous quant à la démarche que vous avez entrepris. Originaire indienne ce n’est pas par hasard que mon ancêtre que vos semblez connaître vous inspire.En son temps j’ai marché longtemps et tous les jours en jeunant pour connaître les fondement du savoir réel (celui de son être intérieur mais aussi de son corps) j’ai pu vérifier que c’est à l’intérieur de nous que se loge tous démons et autres ambitions.)
    Celui qui jeûne voit à l’intérieur de lui même et de son entourage.. La marche est un moyen si ce n’est le meilleur non violent pour comprendre le monde et ses difficultés.
    Mon cher JeanLASSALLE je vous attends dans mon lieu .
    YogiYogananda medecin ayur védique

  • 20 mai 2013 à 8 h 41 min
    Permalink

    Salutation respectueuse.
    Je vous remercie d’avoir mis mon commentaire et aussi d’avoir eu la gentillesse de mettre un lien pour mon site en construction. Je me suis trompé en écrivant l’adresse de mon site , que je vous remets ici: http://WWW.AYURVEDMEDICINALYOGANANDA.COM
    Sinon je réitère mon fraternel soutien à Jean LASSALLE.
    Par culture et par conviction je ne débat pas, je donne raison à celui qui veut avoir raison …. Je crois à l’honnêteté » intellectuelle, je constate que la plupart d’entre nous ont perdu le sens des « choses » simples » et finissent par se perdre en invective haineuse. Monsieur Jean LASSALLE me paraît un homme bon et c’est la seule chose qui compte à mes yeux. Quant au résultat de sa marche cela n’a aucune importance, car nous savons tous que nous manquons de PROBITE pour reconnaître la beauté d’un tel geste. Il est surement un véritable homme politique au sens noble. Il défend à travers sa marche toutes les injures qui sont qui faites au plus humbles et aussi à ceux qui n’ont pas de tribune.
    Que ceux qui écrivent ici donnent l’exemple de la TOLERANCE et accepte l’opinion d’autrui sans chercher à débattre. Salut et Paix à tous.
    Yogiyogananda médecin Ayurvedique

  • 30 mai 2013 à 9 h 04 min
    Permalink

    Bonjour Jean

    Un grand bravo pour cette initiative citoyenne. Ce n’est pas une simple balade que tu as entamée, mais une véritable croisade; n’en déplaise à tous les biens pensants qui eux ne font rien.
    Tu seras caricaturé, stigmatisé, attaqué de toutes parts, brocardé,souvent incompris, mais qu’importe?
    Tu nous reviendras riche d’expériences de « ceux » qui survivent loin de tes montagnes, mais ont les mêmes interrogations que nous.
    Durant ta marche, avec le collectif des racines et des hommes et ses associations nous continuerons à véhiculer les valeurs qui nous unissent. Nous résisterons à cette société qui souhaite nous formater, nous faire rentrer dans un moule, avec une pensée unique. Nous dénoncerons tous les dangers qui guettent le monde rural, et la confiscation de nos territoire sous de faux prétextes écologiques.

    Le collectif des racines et des hommes grandira: il répond à une réelle demande des habitants de ces campagnes. Eux qui les ont entretenues, façonnées et pour qui plane une réelle menace.
    Encore beaucoup d’actions en perspective. Comme tu le dis il est bon le matin de se regarder dans la glace et de ne pas baisser les yeux.
    Bon courage
    Je te soutiens avec toute mon amitié.

    Patrick

  • 31 mai 2013 à 18 h 29 min
    Permalink

    Bravo pour votre engagement physique individuel au service de l’intérêt public et pour votre soutien à l’action physique indiduelle de Mme Annie Marciniak.

    Si vous êtes intéressé par les dysfonctionnements judiciaires et d’autres formes d’actions et médiatisations, nous vous suggérons de prendre connaissance,
    – de notre action pour des entraides intellectuelles et collectives. Pour précisions sur nos objectifs, méthodes, outils et premiers résultats, entrez dans GOOGLE : justice sous le contrôle du peuple au nom duquel elle est rendue (1er résultat sur 2 000 000),
    – d’un exemple des méthodes que nous préconisons pour présenter les dysfonctionnements judiciaires à l’opinion publique par résumé très bref mais crédible car étayé par toutes précisions et preuves souhaitées, entrez dans GOOGLE : dérives de la justice au quotidien ( 1er résultat sur 900 000 )
    – de la collaboration que nous souhaitons développer avec des journalistes, avocats et députés, pour laquelle votre exemple pourrait être très utile, entrez dans GOOGLE : justice, journalistes, avocats, députés ( 1er résultat sur 18 000 000)

    Merci d’avance de toutes vos observations, critiques et suggestions en vue d’une collaboration dans l’intérêt général.

    Respectueusement,

  • 17 juin 2013 à 13 h 54 min
    Permalink

    Bravo l’artiste! Votre geste imaginatif et « déroutant » est un symbole, celui d’un homme qui s’écarte des sentiers battus pour arpenter d’autres chemins, donner une chance aux rencontres et tenter de comprendre ce monde qui, lui-même, ne se comprend plus; celui aussi d’un homme qui paye de sa personne, car peiner dans son corps, c’est donner de soi, c’est désamorcer le soupçon d’agir par intérêt égoïste et se déprendre du pur bavardage communicationnel. Ce mode d’engagement redonne ainsi de la noblesse à une fonction politique trop souvent dévalorisée. Il ne « résout » évidemment rien, ce n’est pas son but, mais il réveille les consciences, il étonne, il invite à s’ interroger. J’apprécie qu’il ne soit porteur d’aucun message formaté a priori – ni programme politique, ni religieux, ni indignation affichée contre des supposés méchants – mais qu’il s’expose aux contacts, sans exclusion préalable, s’ouvrant à la surprise de la rencontre et à l’énigme de notre société. J’espère qu’un beau livre sortira de cette expérience. J’espère aussi que l’action proprement politique, évidemment nécessaire, saura entendre ces paroles et en faire bon usage.

  • 17 juin 2013 à 20 h 27 min
    Permalink

    Bonjour monsieur le député .
    Je vous ai écouté à midi à la radio pendant mon repas .
    Permettez moi de vous féliciter une fois de plus ,car après votre gréve de la faim pour préserver des emplois en Béarn , vous allez à la rencontre du peuple de France à pieds .
    Si tous vos trop nombreux collègues élus , avaient un jour une petite envie de faire comme vous ,nous ne serions peut-être pas ou nous en sommes actuellement .
    Je vous souhaite beaucoup de courage , je sais que vous en avez !
    Si le bon roi Henri était encore à Pau , il serait fier de vous !
    BRAVO, MONSIEUR Lassale .

  • 22 juin 2013 à 21 h 28 min
    Permalink

    Monsieur le député,
    Félicitations et continuez à marcher d’un bon pas, à parcourir notre belle France. Ne faiblissez pas nous vous soutenons.
    Vous ne savez pas toujours pourquoi vous marchez ?
    Vous marchez pour recréer du lien, entre les politiques et les citoyens. Pour dire qu’il existe une France or de la beauferie que nous présentent les journaux télévisés ou radiophoniques et la boboïtude parisienne.
    Une France de gens qui travaillent et d’autres qui pointent au chômage, une France qui se désespère parce qu’elle a le sentiment de ne plus être entendue.
    Une France qui s’est débarrassée du gang sarkosiste en pensant trouver auprès d’Hollande vertu, courage et ligne directrice et qui finalement voit un peu de vertu et surtout beaucoup de tergiversations et, chaque jour, un nouvel impôt pour satisfaire de petits lobbies. Qui voit le retour le grand retour de l’énarchie déconnectée de la réalité. Et qui n’a vu de courage que pour le mariage homosexuel dont la grande majorité se moquait éperdument.
    Au final que voyons nous ? Les mêmes ficelles, la même France clivée.
    Nous ne voulons pas de cette France là!
    Nous ne voulons plus d’une France des privilèges, d’une aristocratie de la finance ou de la fonction publique.
    Nous voulons une France où l’on puisse s’enrichir en travaillant sans passer pour un voleur, une France où être un entrepreneur serait reconnu. Une France où être père et mère de famille ne soit pas assimilé à une niche fiscale. Une France qui recule l’âge de la retraite parce que oui les gens vivent beaucoup plus longtemps. Une France qui retrouve le sens des réalités, où augmenter les impôts n’est pas assimilé à faire des économies.
    Alors, Monsieur le député, dîtes-le-leur s’il vous plaît que nous ne sommes plus d’accord avec eux, avec tous ces politiques, énarques, hauts fonctionnaires et journalistes qui ne représentent qu’eux-mêmes, ne travaillent que pour eux-mêmes.
    Dîtes-le-leur que la France de 2013 n’est guère différente de celle de 1788, parce que le pouvoir s’attaque de la même manière à la « classe moyenne », autrefois celle des petits bourgeois, les boutiquiers et petits fonctionnaires de l’Etat ou du clergé, aujourd’hui celle des cadres, ETDAM et fonctionnaires de catégories B ; une France où une famille de 4 personnes qui gagne 4400 euros par mois est riche!
    Parce qu’on les paupérise par l’impôt et l’inflation, parce qu’on promet à leurs enfants un avenir pire que celui de leurs parents, alors oui ils descendront dans la rue les armes à la main pour renverser un état inique parce qu’autiste.
    Dite-le-leur Monsieur le député !

  • 27 juin 2013 à 20 h 41 min
    Permalink

    Monsieur le député, Merci pour votre démarche car si vous n’avez pas encore réglé nos problèmes au moins vous essayez vous de comprendre notre mal, et Dieu sait qu’il est profond.

    après ces mercis je voudrais livrer une pensée puisque votre blog démocratique me le permet.

    Depuis quelques années nous nous sentons comme les dindons de la farce.Notre pays est en décomposition avancée, notre modèle éducatif deviens aberrant et les solutions apportées encore plus. Un salarié ne peut plus reprendre ses études aussi librement qu’avant depuis les réformes du système universitaire par exemple. Les bacheliers ne savent presque plus écrire et ne connaissent plus leur histoire.

    la police ne défend plus ses citoyens, ni la loi faute de moyens mais aussi de formation. un vol récent de chéquier me concernant me le fait confirmer, le temps que l’enquête s’ouvre les vidéos des magasins s’effacent et mon voleur court toujours et après n’a t il pas raison de profiter de ce système.

    et le pire, à mon sens, c’est que les politiques dans leur grande majorité, peut être pas vous, considèrent cette représentation comme un sport compétitif et à tort pensent qu’avoir une majorité (de droite ou de gauche) permet de tout faire. Moi qui ai voté Hollande au second tour, j’aurais apprécié qu’on questionne le peuple sur un sujet de société aussi important que le mariage homosexuel.

    Tout se fait sans nous! et vous avez tout les pouvoirs, mais vous n’avez pas de discernement, pire vous éludez les problèmes. comment admettre qu’on nous mette au pain sec alors que dans nos régions nos conseils généraux, nos mairies sont devenues des usines à emploi de complaisance en échange de bulletin de vote. Le clientélisme! et après on ose nous parler de dette, pourquoi ne commence t on pas par là. J’ai passé moi même des concours truqués au profit d’agent contractuels avec confirmation de directeur de cabinet de mairie. Nous voulons une vrai équité et de la méritocratie à minima.

    enfin par pitié faite cesser cette communication « à deux balles » de la petite phrase qui va bien au bon moment calculée à l’aide de sondages payés par le contribuable.

    Représenter la France c’est autre chose qu’être attaché commercial, vous n’êtes pas des marchand de tapis, vous portez une écharpe tricolore, honorez-la!

    Pour conclure, nous attendons de vous du sérieux et de l’engagement, mais nous ne vous élisons pas pour être les vrp des grandes sociétés de la pharmaceutique ou de l’aviation (chacun son job)nous voulons que vous redressiez la France avec nous et un bon début serait d’admettre la vérité « nous sommes dans la M…. » et maintenant vous devez assumez vos mensonges électorales, vos embauches complaisantes, vos emprunts toxiques, vos affaires tordues (pour les concernés), votre incompétence et votre laxisme car les solutions existent depuis longtemps. Certes il sera difficile d’être réélu en les appliquant, mais la France vaut mieux qu’une élection.

    battez vous (les politiques) et nous serons à vos côtés. Trahissez nous et nous serons contre vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *