Journées citoyennes à Paris les 14 et 15 décembre

 

Après 8 mois de marche et plus de 6000 kilomètres à la rencontre des français, j’organise les samedi 14 et dimanche 15 décembre prochains deux journées de restitution et de débat autour de la réflexion que nous avons conduite ensemble.

Tout au long de mon périple et dans les Cahiers de l’Espoir, vous avez été des milliers de toutes conditions et de tous horizons à avoir souhaité exprimer librement vos difficultés et vos propositions pour l’avenir. Chacun à votre manière, vous m’avez apporté votre soutien et témoigné vos encouragements et votre amitié. Afin de rendre-compte de ces échanges, j’ai souhaité vous convier à ces journées afin que nous poursuivions ensemble le dialogue que nous avons entamé.

Comme acteurs de la vie publique mais avant tout comme citoyens, je sais que nous partageons la même préoccupation devant les difficultés auxquelles fait actuellement face notre pays. Je suis convaincu qu’il nous faut désormais réfléchir en toute simplicité et librement à la façon de redonner toute leur place aux aspirations du peuple souverain et de restaurer le lien de confiance indispensable au fonctionnement de la vie démocratique dans notre pays.

Aussi ai-je l’honneur de vous convier à cette journée. Je vous invite à nous faire parvenir votre réponse dans les meilleurs délais, le nombre de places étant limité.

Jean Lassalle
Retrouvez ici le programme Programme VF 14151213 et inscrivez-vous aux journées des 14 et 15 décembre. Coupon- Réponse Journées La Marche de Jean Lassalle

Pour participer aux journées et au repas, merci de vous inscrire IMPÉRATIVEMENT en envoyant un mail à l’adresse suivante:  jlassalle@assemblee-nationale.fr ou par courrier : Jean Lassalle, 126 rue de l’Université, 75355 Paris 07
OU bien en nous contactant par tél au 01 40 63 02 15

NB: seules les personnes préalablement inscrites pourront participer aux réunions et au repas!

 

Journées citoyennes à Paris les 14 et 15 décembre

15 commentaires sur “Journées citoyennes à Paris les 14 et 15 décembre

  • 9 décembre 2013 à 19 h 22 min
    Permalink

    Enfin, un seigneur de la politique.
    Je souffre et part ton action tu me redonne l’espoir, c
    hapeaux bas monsieur le Député, tel Ghandi tu as pris ton baton de pélerin pour écouter
    l’imble peuple. Courage et je sais que tu l’a, et encore merci.
    H IV.

  • 10 décembre 2013 à 12 h 28 min
    Permalink

    Bonjour,

    Malheureusement je n’étais pas sur votre parcours de marche, et je ne peux me rendre à Paris les 14 et 15 décembre prochain. Cependant, je me sens concernée par votre marche très honorable et respectable mais je reste sceptique. Je suis de ces personnes passionnées mais je ne sais pas comment croire en tous ces projets.

    En effet, je pense que les français veulent sincèrement que les choses changent en France mais voudraient bien que ce soient les autres qui changent en premier…

    Je me pose régulièrement des questions sur ce monde qui tourne à l’envers. Tant que l’argent ne sera pas estimé sous un autre angle, je ne suis pas sûre que les choses évolueront. Nous dépendons tellement du reste du Monde…

    L’agriculture a été transformée en France pour produire plus et nous avons perdu l’essence de nos racines au lieu de continuer à produire moins et ne jamais fléchir sur la qualité.

    Nous croyons ne pas pouvoir résister sans l’Europe car elle accorde notamment beaucoup de subventions…. Mais que ferait-elle vraiment sans nous?
    Nous avons de réelles forces vives d’intelligence et de travail en France.

    Nous pourrions changer les choses, encore faut-il le vouloir vraiment… Je suis de ces personnes qui ne peuvent pas emprunter aujourd’hui pour acheter une maison alors que nous avons 2 salaires à temps plein, et juste un crédit auto…
    Nous payons tous les crédits accordés par les banques il y a plusieurs années à des familles qui n’ont pas pu rembourser et dont la dette a été annulée à la Banque de France!!

    Les banques ont vu leur caisses renflouées par milliards il y a quelques années et elle coupent les vannes aujourd’hui.

    Je ne vis pas au-dessus de mes moyens, je n’ai pas de tablette tactile…. très très cher la tablette mais je passe pour une extra terrestre puisque notre société de consommation décomplexe les acheteurs (qui n’en ont pas les moyens mais ont une tablette et font donc leur courses chez les discounters)…

    Pour que les choses changent aujourd’hui il faudrait que les gens assument leur choix…et je crois que le bas blesse sur ce point…

    Que les laboratoires arrêtent de dire qu’ils n’achètent pas les médecins, par exemple…

    Le législateur a réussi à définir le « bon père de famille » mais n’a pas donné de définition au « bon sens », juste pour que les procès abusifs, parce qu’insensés, soient limités.

    Nous avons voulu prendre l’exemple de consommation des Etats-Unis (en ne cessant de les critiquer): grosses voitures, mal bouffe, crédits à gogo, procès pour rien etc mais ils en reviennent et nous non.

    Nous avons aussi une variable non négligeable à prendre en compte… Tout ce que les politiques savent et que nous ne sauront jamais… Parce que oui il faut des marchés parallèles illégaux en économie, des accords tacites entre pays « ennemis » et des rançons pour libérer des otages…

    Bref, il y a tellement de sujets à traiter …

    Nous avons tous besoin d’utopie…

  • 12 décembre 2013 à 10 h 54 min
    Permalink

    Bonjour M. Lassalle,
    j’ai découvert votre périple ce matin en écoutant France Info (que j’écoute tous les matins en me rendant à mon travail, preuve que je m’intéresse encore à ce qui se passe tous les jours dans le pays dans lequel j’essaye de vivre…). Je trouve bien évidemment votre action louable, comme chacune des actions coup de poing que vous avez entreprise jusqu’à présent durant vos mandats (grève de la fin, champ béarnais, etc…), mais quelle dépense d’énergie pour si peu de résultats (de là où je me trouve, probablement que mon point de vue est un peu biaisé…), j’aimerai avoir encore votre force pour croire qu’on peut faire bouger les choses, mais il y a aujourd’hui tellement d’argent et de cupidité dans le monde politique que je n’y crois plus. J’ai bientôt 40 ans et je n’ai jamais raté l’occasion de m’exprimer dans un bureau de vote, pourtant depuis quelques mois, je me demande si le prochain appel au urnes raisonnera suffisamment pour me pour me motiver : oui le vote est un devoir, comme l’est celui de nos élus de nous représenter, alors pourquoi devrais-je faire mon devoir quand la classe politique ne fait pas le sien. Il va vraiment falloir que les échéances qui arrivent fasse grandement évoluer les choses, j’ai la naïveté de croire que c’était mieux avant, il y a 20 ans, je ne me retrouve plus dans la génération des politiciens qui œuvrent aujourd’hui, ils n’ont plus de vocation, juste besoin de plus de pognon (ça ferait d’ailleurs un bon slogan…).
    Bon courage pour votre synthèse, j’espère que votre cahier de l’espoir trouvera des oreilles attentives dans notre classe politique.
    Cordialement,
    Tom.

  • 12 décembre 2013 à 13 h 40 min
    Permalink

    Monsieur Lassalle,

    Encore bravo!
    votre demarche fait chaud au coeur et me reconcili un peu avec le monde politique en France.

    Il en faudrait plus des comme vous!

    Bon courage et bonne chance pour la suite.

    Cordialement.

    Serge Ticos
    Expatrie a Doha (Qatar)

  • 13 décembre 2013 à 0 h 03 min
    Permalink

    A l’heure où autour de moi, on se désintéresse des politiques pour une raison simple et limpide, ils ne représentent plus ceux qui les ont élu mais ont professionnalisé leur situation et vivent d’une rente au profit du contribuable, votre démarche est une vrai bouffée d’oxygène, un espoir en l’avenir. Ce type d’initiative remet la démocratie dans le bon sens, hélas, le chemin est encore long.

  • 13 décembre 2013 à 9 h 53 min
    Permalink

    Bravo !
    En Suisse, a Geneve en particulier, le peuple n’est plus ecoute et encore miins entendu: des qu’il vote une initiative qui ne convient pas aux technocrates affairistes de gauche ou de droite, elle est annulee ou doit etre revotee chaque annee jusqu’a ce que de guerre lasse plus personne ne vote et donc qu’elle « passe ». La democratie directe n’est plus qu’une geste. Les travailleurs et le retraites souffrent et le MYTHE du suisse riche ne s’applique u’a une MINORITE..

  • 13 décembre 2013 à 10 h 06 min
    Permalink

    Bravo Jean pour ta sincérité, et quand tu auras fait tous les bilans utiles sans doute à ce pays, n’oublie pas le conteur que tu es , et régale nous de tout ce qui t’es arrivé de cocasse, de joyeux, de beau. N’oublie pas et de nous dire tous tes émerveillements devant cette France profonde qui vit, respire, espère, travaille, et rêve. On en a besoin aussi.

  • 13 décembre 2013 à 11 h 22 min
    Permalink

    Quel dommage ! Je découvre a la fin, votre initiative, ce n’est pas que l’info n’est pas venu jusqu’à moi, ni que je ne soit pas curieux de savoir ! Mais dans le vacarne qui entour la masse mediathique et le temps necessaire a s’informer ( bien que retraité aujourdhui )je suis bien occupé a mes devoirs journaliers,je m’efforce, d’écouter France culture chaque matin de la musique de ci de là bref…j’aurrai bien pris du temps pour marcher avec vous, afin de parler avec vous puisque cette marche étais dédié à celà. Moi, ma réflection d’une vie de 60 ans de labeur, de rencontres et de réflections consiste aujourdhui comme le bouhdisme a chercher le juste millieu de chaque chose, ni trop ni pas assez ! ici et maintenant, accomplir son devoir de Citoyen en digne héritier de la longue histoire HUMAINE et commencer enfin a s’occuper de SOI dans la relation aux autres j’ai écouté ce matin avec M Voinchet sur France culture une voix, la votre qui parle un language que l’on a besoin d’entendre,courageuse sans manichéisme tolérante j’auserai à l’écoute ! Ralentissons, assayons nous, écoutons nous ! Puis levons nous et agissons dans l’intérêt de tous et n’oublions jamais que nous sommes tous reliés que l’ont en soit conscient ou pas ! Allez y M.Lassale contaminer tout ceux qui vous entourent. Serge BADEY

  • 13 décembre 2013 à 15 h 32 min
    Permalink

    Cher Grand Monsieur,
    Je suis rouge de confusion, mon mari idem, pris dans cette spirale du quotidien, nous n’avons guère capté les rares informations quant au déroulement de votre périple et pourtant j’aurais organisé un déplacement en car pour aller à votre rencontre et cela avec des adolescents que j’aide dans le cadre d’un accompagnement à la scolarité; cela depuis plus de dix ans, je ne les quitte pas du regard,les plus grands continuent de venir me rendre visite. Oui, j’aurais été fière de leur expliquer ce qu’était un homme engagé qui va à la rencontre des autres.
    Nous avons habité à Arudy, mon mari y était kinésithérapeute, aujourd’hui, nous sommes dans le LOT,j’y suis née,une région où Andros se protège et c’est bien commode derrière l’écran protecteur des agences d’intérim, région où le potentiel emploi est encore bon pourtant les gens ont perdu le goût des mots, leur précision; mon mari ressent aussi chez ses patients le mal du travail en pointillé, les horaires à la carte qui déstabilisent le lien familial,tout cela attaque aussi le corps.
    Bon courage, cher Monsieur, votre fière allure , vos pas dénotent votre clairvoyance, votre engagement.
    Bonne continuation.

    Nelly Duplouy-Patru
    26 bis rue des écoles.
    46130 Biars-sur-Cère.

  • 14 décembre 2013 à 1 h 05 min
    Permalink

    Je salue votre engagement et les idées véhiculées tout au long de ces dernières années.
    Merci infiniment
    Jean Claude

  • 14 décembre 2013 à 15 h 11 min
    Permalink

    bravo monsieur Lassalle ! bon courage et continuez à témoigner ainsi.
    je ne partage pas toutes vos idées, mais votre démarche est excellente, courageuse.
    très cordialement
    Béatrice

  • 14 décembre 2013 à 21 h 21 min
    Permalink

    Bravo pour votre périple. Une leçon pour tous nos élus, qui ne connaissent pas le terrain et pourtant ils « le prétendent ».J’ai fait la marche de Compostelle , seul sur le chemin et je connais les moments de solitude et de doute.Merci d’etre passer en Bretagne .

    Patrice

  • 15 décembre 2013 à 12 h 05 min
    Permalink

    Quoi vous dire si ce n’est merci, tout simplement.

    je ne vote plus depuis longtemps, car pourquoi voter puisque la politique promise sera tout à fait différente et surtoutqu’un vote blanc non reconnu c’est-à-dire qu’un vote blanc qui atteint 25 % des voix devrait entraîner l’annulation de l’élection et de la possibilité pour celui qui s’est présenté de se représenter.
    Être député aujourd’hui n’est pas moins différent que faire parti de la noblesse sous Louis XVI… Aujourd’hui, c’est un moyen de ne pas être comme tous les citoyens justifiables devant la justice, aussi bien sur un plan financier que sur un plan juridique.
    On peut quand on est député dire n’importe quoi et surtout des propos racistes, homophobe, sans pour autant être traité comme le vulgum pecus que nous sommes.
    Si l’on est député européen, on n’est pas imposé comme tout le monde.
    On peut mentir sur son patrimoine, devenir avocat et garder son mandat de député européen sans pour autant déclarer devant tout le monde ses gains annuel comme « Mme Rachida Dati »et ceci n’est qu’un exemple car je suis sûr qu’on peut le retrouver quelque soit les inclinaisons politiques.
    Quand on fait des bourdes politiques comme cela a été le cas pour la vaccination par des ministres incompétents, on peut le faire en toute tranquillité.
    Les hommes politiques cherchent avant tout et ceux manifestement à vivre de cette activité tout au long de leur vie. Quand arriverons-nous un jour à avoir des députés qui ne professionnalisent pas cet état. Mais bien sûr une fois que l’on est au pouvoir il est hors de question d’être mis dehors ; c’est trop simple…

    Dire que l’on à ce que l’on mérite, n’a aucun sens. Nous sommes dans une Royaucratie. Les hommes et les femmes qui la constituent sont d’une part beaucoup trop nombreux et ne devraient être élu que pour un maximum de 7 à 10 ans.

    Cet état de fait actuel a pour conséquence des connivences avec les grandes sociétés commerciales et surtout les banques, je répète et surtout les banques.
    Quand l’État prêt aux banques sans retour 28 milliards d’euros pour que soit disant il n’y est pas faillite du système, comment voulez-vous que vous puissiez avoir notre confiance en récupérant l’année suivante ses 28 milliards et en voyant le bénéfice de ces dernières n’avoir jamais été si haut l’année suivante. Ceci permet aux banques comme aux grandes sociétés industrielles du CAC 40 n’avoir comme but QU’UN INTÉRÊT PUREMENT FINANCIER.
    Je ne suis pas contre et je ne suis pas le seul à penser que gagner de l’argent est immoral, mais encore faudrait-il que la masse des payeurs (payeurs d’impôts) ne soit pas bloquée par un système où dès que la ligne blanche ou rouge comme vous le voulez est passée, il ne sert plus à rien de travailler plus en raison du mode de prélèvement des impôts.
    je ne suis pas contre et je ne suis pas le seul à penser que je n’ai pas désiré, nous n’avons pas désiré naître et que ma fin de vie m’appartient mais sûrement pas à un « comité d’éthique » dont les représentants pour la plupart si ce n’est pour la majorité n’ont pas véritablement vécu le drame humain, l’inhumanité actuelle des textes…

    Je ne suis pas contre et je ne suis pas le seul à penser qu’il serait temps d’interdire la députation à tout ceux qui ont réussi l’ENA. Depuis que notre ancien président Georges Pompidou a fait entrer cette élite, les conséquences pour notre pays ont été terriblement négatives.
    Faire de la politique c’est s’occuper de la société et non de ses biens personnels et non de ses intimes convictions morales, de droite ou de gauche ou du centre.
    il faut avoir un véritable projet politique non pas sur 2 ans, 5 ans, 7 ans MAIS bien plus loin.
    Vous le savez bien, l’économie est un peu une science comme la météorologie…

    J’en ai assez, nous en avons assez. Nos enfants ont envie d’aller vivre ailleurs, j’ai envie de prendre ma retraite ailleurs alors que mon pays est si beau.

    Les décideurs de ce beau pays m’attristent. Quel avenir donnez-vous à nos enfants car comme je viens un peu de le démontrer, nous n’avons pas véritablement la parole. Ce droit de vote et une usurpation du mot liberté.

    Dans tous les cas, et je terminerai par ceci car beaucoup d’autres questions pourraient être abordées, je ne pense pas et sans doute beaucoup ne pense pas malgré votre courage et la sincérité de vos pieds, de votre langue, ne changent beaucoup, car ceux qui sont en place le resteront à tout prix.
    Néanmoins, qui est des hommes qui restent des hommes et vous en faites partie.

    Comme bien d’autres, je vous en remercie.

  • 17 décembre 2013 à 11 h 20 min
    Permalink

    Vous avez tout mon respect Mr Lassalle pour vos actions. Merci de vous préoccuper de nos difficultés et d’y prêter votre attention en faisant le tour de France à pied..

  • 30 septembre 2014 à 14 h 16 min
    Permalink

    Monsieur le Député ,

    J’ai apprécié votre humour dans l’émission satyrique d’hier soir sur Paris première , c’est une de vos nombreuses qualités que n’était pas apparente .
    Dans l’embrouillamini politique actuelle qui jette parfois justement l’opprobre sur les élus, j’ai confirmation de votre grande intégrité. J’ignorais que la marche exemplaire que vous avez effectuée avait été financée sur vos deniers propres, souhaitant y contribuer , j’acquerrai le bouquin que vous allez faire éditer.
    Notre pays a besoin de parlementaires comme vous, conscients des difficultés de la population et ne pensant pas qu’à leur propre confort. La prime de chauffage des sénateurs en est un des exemples.

    Je suis ingénieur des Ponts et chaussées à la retraite depuis un an et accompli un acte citoyen en tentant d’aider des jeunes en difficultés pour trouver un emploi.

    Je vous prie de croire Monsieur le Député en ma totale considération.

    Robert Bourdarel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *