Mon point de vue sur l’état d’urgence

  Face à ce nouveau massacre notre grand et beau pays, notre fière République doit plus que jamais demeurer unie. J’ai beaucoup de mal à croire que des jeunes puissent se radicaliser en l’espace de seulement dix jours, le problème est plus grave et plus profond. Nous sommes entrés dans une ère d’ultra-violence dont nous sommes les premiers responsables après avoir vendu des armes à tour de bras dans des pays dangereux.

  Aujourd’hui, nous devons nous unir; nous devons impérativement revoir notre manière de vivre ensemble : la transmission du savoir en France est en panne depuis trente ans et l’absence de valeurs et de repères communs fait cruellement défaut à notre société. Face à ces différents constats, je me demande à quoi peut bien servir cet état d’urgence, jusqu’à quel point nos libertés seront bafouées sans la contrepartie d’une protection suffisante ?

Mon point de vue sur l’état d’urgence

5 commentaires sur “Mon point de vue sur l’état d’urgence

  • 20 juillet 2016 à 20 h 17 min
    Permalink

    En effet Maître Jean des Montagnes, vous avez tout à fait raison de vous interroger sur l’utilité de cet « état d’urgence ». Les mesures prises sont inadaptées et hélas nous venons d’en avoir à nouveau la preuve.
    Il y a quelques années, on a inventé le « plan Vigipirate », lui aussi s’est avéré mal adapté.
    Cela signifie en fait que malgré la bonne volonté des gouvernements successifs, on s’est un peu égaré.
    Comme pour la question de « la Loi travail » par rapport au « Code du travail » il faut réfléchir autrement et éviter d’empiler les textes les un sur les autres ce qui finit toujours par des contradiction et des interprétations tendancieuses. Comme pour le Code du Travail, je pense qu’il faut réviser les textes de loi sur la sécurité intérieure afin de faire du concret et surtout de l’efficace…

  • 25 juillet 2016 à 11 h 03 min
    Permalink

    Monsieur Lassalle,

    Qu’entendez-vous par « faire du concret et surtout efficace, »
    intérieurement sur notre territoire, et a l’étranger par L’armée engagée dans plusieurs pays?

    Qu’entendez vous faire pour la loi du travail? La France n’est-elle pas devenue grande par son intelligence? Pensez vous qu’Elle régresse?

    Serez vous capable d’offrir une campagne suscitant l’envie de l’union de la technologie et de l’environnement biologique protégé?

    Serez vous inspiré pour amener du bon sens dans cette campagne(Président)? Un bon sens pour lequel les Français aspirent…

    Voyez comme ils manquent de joie, ils ont peur ils sont méfiants, ils vivent la séparation, mais le plus inquiétant ils ne savent pas vers qui se tourner. Selon les sondages vous êtes loin, mais loin ne vous fait pas peur, qui marche tranquille va loin.

    Mais serez vous tranquille jusqu’aux élections? Et si l’on vous reproche, (pas moi) votre vision sur les Ours, sachez une chose, que si ils veulent les préserver, oui! mais alors il faut les nourrir ces braves bêtes, un fond doit être allouée pour cela. Tout le monde peut y voir un compromis acceptable. Cela créera des emplois responsables.

    Monsieur Lassalle il vous faut être comme un berger qui cherche et va trouver une brebis égarée. De la pugnacité vous aurez besoin, élever la voix aussi, vous pourrez tout dire mais surtout demeurez vrai, c’est la seule chose que les français ont besoin. N’oubliez pas ce dicton « les promesses rendent les fous joyeux! » Dites-leur que le pays ne peut se reconstruire et sortir de sa crise que par leur volonté, avant et après. Etre président c’est d’abord de répondre a la confiance place en lui, il est avant tout le premier serviteur de son pays, c’est un honneur qui ne doit pas devenir un déshonneur.
    Bonne chance

  • 15 septembre 2016 à 16 h 43 min
    Permalink

    OU EN ETES VOUSDE VOTRE CANDIDATURE , ?

  • 10 décembre 2016 à 15 h 23 min
    Permalink

    Monsieur Lassalle, bonjour, les jeunes qui se radicalisent appartiennent à une secte (secte qui a réussi mais secte quand même). Une voisine libanaise âgée m’a dit : « Nous sommes assis sur une poudrière. Pour ces gens, il n’y a que la guerre, toujours la guerre. Ça a commencé comme ça chez moi ! ». Nos politiques semblent souffrir du syndrome de Stockholm. Ils dont hypnotisés !
    Ceci dit, j’ai décidé de voter pour vous en 2017.

  • 10 décembre 2016 à 15 h 31 min
    Permalink

    « La transmussion du savoir est en panne ». Sachez, M. LASSALLE, que j’ai été formatrice en Bac Pro et BTS. Je peux témoigner du fait que les jeunes issus de la migration nord-africaine, considèrent l’école comme un instrument d’occidentalisation qui s’oppose à leurs valeurs et ils la rejettent. Ils préfèrent faire confiance à leurs associations musulmanes qui proposent des cours d’anglais, d’arabe, de remise à niveau et qui en profitent pour divulguer leur idéologie salafiste. Les seuls étudiants sérieux, travailleurs et respectueux sont les asiatiques et les indiens. Si un jour ils dominent le monde, ils l’auront « bien » gagné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *