Il est temps de mettre à plat l’immense problème des placements abusifs d’enfants

Ce mardi 7 mai à l’Assemblée nationale était discutée la proposition de loi pour renforcer l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l’autonomie.

Le passage à la majorité est un cap particulièrement critique pour les jeunes majeurs ayant connu un passage à l’Aide Sociale à l’Enfance .
Il est indispensable de prolonger l’accompagnement financier et social pour tous ces jeunes majeurs vulnérables dès lors qu’ils éprouvent des difficultés d’insertion sociale, faute de ressources ou d’un soutien familial suffisant.

Il ne faut surtout pas limiter le cadre de la scolarité suivie par les jeunes majeurs, et par la même, conditionner ces aides. Cette action est pire que tout.

Cette aide devrait pouvoir se faire également en dehors d’un lycée, comme dans les centres de formation des apprentis par exemple. L’enjeu de cet accompagnement est de le faire jusqu’à la fin de tous les parcours d’enseignement.

Il est essentiel de permettre aux jeunes majeurs de choisir librement le chemin de leur avenir et ainsi de lutter contre la déscolarisation, ce fléau que subissent les enfants placés si fréquemment.Il faut injecter de l’argent dans ces services publics, sinon nous ferrons des mesurettes, nous ne ferrons que disserter dans cette Assemblée.Monsieur le Ministre, ces enfants sont les nôtres, ils sont ceux de la France, ils sont notre avenir. Monsieur le Ministre, protégeons-les !

Vous trouverez ci-dessous mes deux interventions sur ce sujet, ô combien important !

Il est temps de mettre à plat l’immense problème des placements abusifs d’enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.