Conférence d’Elinor Ostrom à l’UNESCO

Jean Lassalle a assisté mercredi 22 juin à Paris à la conférence d’Elinor Ostrom, prix Nobel d’économie 2009. Il était invité par l’UNESCO en sa qualité de Président de l’Association des Populations des Montagnes du Monde (APMM).

 

Le thème de la conférence était : « Systèmes socio-écologiques soutenables : analyse, gestion et gouvernance. ».

 

Elinor Ostrom est principalement connue pour ses travaux portant sur la gestion collective des biens communs. Les économistes se sont depuis longtemps interrogés sur la tragédie des biens communs, c’est-à-dire sur le fait que la rationalité économique doit a priori pousser des individus qui se partagent un bien en commun à le surexploiter. Par exemple dans le cas de villageois qui se partagent un champ de pâturer : chacun a intérêt à y faire paître le plus grand nombre possible de ses vaches, puisque le champ ne lui appartient pas, et que le coût lié à son usure est partagé avec tous les autres éleveurs.

 

Cette tragédie des communs se pose, en particulier, dans la gestion des ressources environnementales, qui n’ont souvent pas de propriété individuelle établie.

Elinor Ostrom

 

Elinor Ostrom s’est, au contraire, efforcée de montrer que des collectivités pouvaient gérer de manière économiquement optimale des biens commun, à travers la création d’arrangements institutionnels. À côté de la gestion par des droits de propriété individuels ou par l’État, il peut ainsi exister un troisième cadre institutionnel efficace dans lesquels des communautés gèrent collectivement des biens communs. Elle a ainsi montré que ces arrangements institutionnels avaient permis la gestion collective de nombreux écosystèmes sans conduire à leur effondrement.

 

A la fin de l’intervention, Jean Lassalle a souligné la proximité entre le concept de gestion en bien commun défendu par l’économiste et les modèles de gestion ancestraux existant dans les Pyrénnées.

 

« Cette rencontre confirme que nous sommes dans le vrai quand nous défendons des moyens de gestion collectif. Il aura fallu une prix Nobel d’économie américaine pour théoriser ce que nos anciens avaient si sagement mis en place chez nous».

Conférence d’Elinor Ostrom à l’UNESCO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *